< Toutes nos actualités

Partager

Anne Chapelle met ses compétences au service de l’entreprise

En l’espace de trois ans, Anne Chapelle a acquis de l’expérience et des compétences en travaillant à l’imprimerie Roudenn Grafik de Guingamp. Aujourd’hui, elle est fière que soient reconnues ses aptitudes à exercer un métier dans le milieu de l’impression et de l’édition. Rencontre.

Heureuse coïncidence ou hasard du calendrier, lundi dernier à Guingamp, Anne Chapelle a reçu son attestation de reconnaissance des compétences, cinq ans jour pour jour après son arrivée à l’ESAT de Plouisy. « C’était le 7 décembre 2015, rappelle-t-elle avec émotion. Je venais tout juste de rentrer à l’atelier légumerie, là où tout a commencé pour moi… »

Diplôme à la main et regard pétillant de bonheur, la fille du Forez, née à Saint-Etienne, dévoile son parcours et ses débuts dans le monde de l’entreprise. « En 2017, on m’a proposé un stage de découverte de deux semaines à l’imprimerie Roudenn Grafik et ça m’a tout de suite plu. Il faut dire que ce milieu m’a toujours intéressé, précise Anne dont le grand-père était typographe. J’adore aller aux archives départementales de Saint-Brieuc et me plonger dans les vieux manuscrits, les registres et autres livres jaunis par le temps. Ça me passionne ! Et c’est comme ça que j’ai appris l’histoire du papier et de l’édition. »

Alors forcément, le jour où Morgan Donval (actuel directeur de la marque esatco, directeur adjoint de l’ESAT de Plouisy à l’époque) lui propose de retourner travailler chez Roudenn Grafik, la jeune femme n’hésite pas un seul instant. « J’ai dit oui tout de suite. J’étais très motivée car je voulais montrer que j’étais capable de tenir ma place dans une entreprise. »

D’ailleurs, il ne lui aura pas fallu bien longtemps pour afficher ses aptitudes à la conduite des machines et à l’impression de documents. « Au fur et à mesure des travaux que l’on m’a confiés, je me suis formée et j’ai appris le métier », raconte Anne qui a toujours suivi les conseils de son mentor, Roland Briens, dirigeant fondateur de Roudenn Grafik. « C’est lui qui m’a tout appris. Je lui dois beaucoup, tout comme Jean-François Turban et David Simon (co-gérants) qui ont ensuite pris le relais sans compter les autres salariés qui ont su me faire confiance sans se préoccuper de mon handicap. Au fil du temps, je me suis perfectionnée. Aujourd’hui, je me sens complétement autonome, notamment sur la machine de découpe de cartes de visite, celle que je maîtrise le mieux. J’ai la responsabilité du contrôle des produits finis et du conditionnement en cartons. »

La professionnelle esatco donne entière satisfaction à Roudenn Grafik, à tel point que la direction de l’entreprise lui offre l’opportunité de découvrir le deuxième site de production du département à Plérin. Anne saisit la balle au bond et profite d’un stage pour valider ses compétences par le biais d’une RAE (Reconnaissance des Acquis de l’Expérience) qu’elle vient de décrocher avec succès. « Cela a été très enrichissant. On m’a confié différentes commandes et j’ai pris beaucoup d’initiatives. La confiance qu’on m’a donnée a accentué mon assurance dans le travail. Je sais aujourd’hui mieux m’organiser, gérer les relations avec les autres salariés, appréhender les difficultés dans le milieu ordinaire. J’ai pris confiance en moi, j’ai acquis des compétences et elles sont désormais reconnues avec ce diplôme que l’on m’a remis lundi dernier. » Cinq ans jour pour jour après son arrivée à l’ESAT de Plouisy.

Articles récents

Un partenariat avec Ohé Prométhée pour un meilleur accompagnement vers l’emploi

Ohé Prométhée et esatco Côtes d’Armor ont signé, le 1er décembre, une convention de partenariat destinée à mettre en place des périodes de mise en...

Les professionnels esatco fidèles à la journée Duo Day

Le principe du Duo Day ? Créer un duo entre une personne en situation de handicap et un collaborateur d’une entreprise privée ou publique, pour passer la...

esatco Côtes d’Armor présent aux Rencontres nationales Andicat à Nice

A chaque édition, les Rencontres nationales Andicat sont une belle opportunité pour s’informer, échanger, mutualiser et continuer à dessiner l’avenir des établissements et services d’aide...